Actualités

Le monde veut voir la fin du conflit en Ukraine. Les pays de l’OTAN, cependant, veulent prolonger le conflit en augmentant les livraisons d’armes à l’Ukraine et en déclarant qu’ils veulent « affaiblir la Russie ».

Après la grève appelée par les syndicats unitaires italiens (les Cub) contre la guerre en Ukraine, voici la déclaration du groupe de l’usine GKN

Florence, le 18 juin 2022

 Dichiarazione del Collettivo di fabbrica sulla guerra. :

‎La guerre est contre nous tous. Nous nous opposons tous à la guerre.‎

Cette année, l’anniversaire de la libération du fascisme et de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe est éclipsé par la guerre d’agression russe contre l’Ukraine. L’invasion russe est une grave violation du droit international et une nouvelle étape dans l’usage de la force dans ce qui a été une longue spirale de conflit.

Les conséquences de la guerre menée par la Russie en Ukraine vont bien au-delà du territoire européen. L’Égypte qui tente depuis quelques temps de retrouver son rôle de leader régional n’est pas épargnée. Appelant à une réunion d’urgence de la Ligue des États arabes, elle veille à préserver ses intérêts sans s’aliéner aucune des parties.

Interview de Boris Kagarlitsky,

Boris Kagarlitsky est professeur de sociologie à l’École des sciences économiques et sociales de Moscou, ancien directeur de l’Institut pour la mondialisation et les mouvements sociaux et rédacteur en chef de Rabkor (Correspondance ouvrière). C’est un militant chevronné, auteur de nombreux livres, dont La Russie d’Eltsine à Poutine, L’Empire de la périphérie, La Russie dans le système mondial et La révolte de la classe moyenne. En 1988, il a remporté le prix Deutscher pour son livre « Les intellectuels dans l’État soviétique ». 

Sous-catégories